[From Software] King's Field III

    Partagez
    avatar
    Haganeren

    Messages : 260
    Date d'inscription : 28/01/2016

    [From Software] King's Field III

    Message  Haganeren le Dim 21 Jan - 12:33

    King's Field III


    Support : PSX
    Développeur : From Software
    Date de sortie : 1996
    Genre :J-RPG (Sérieux j'ai mis ça dans mes précédentes reviews ? Ben je manquais pas de souffle...)

    Après King's Field 1 et sa sortie japan only, j'avais retrouvé assez peu de trace du succès ou non de King's Field 2.... Développé en 6 mois, je suppose qu'il avait de toute façon besoin de peu de vente pour être rentabiliser. From Software qui continuait alors toujours à sortir des jeux à une cadence folle pris tout son temps pour King's Field 3..... Un an... Un record pour la série ! L'écart de qualité entre le premier et le second opus n'avait nécessité que 6 mois alors à quoi allons nous avoir droit ?

    No Country for Young Prince

    A chaque épisode, une histoire plus complexe ! Le monde de Verdite allait bien après King's Field 2, la sword of moonlight avait été retrouvé et le dieu du mal qui faisait que d'embêter le monde avait disparu de l'île. Malheureusement, pour des raisons inconnus, le roi Alfred que le joueur avait pu incarner lors du premier King's Field devint soudainement fou et maléfique, des créatures immondes étaient revenus à la vie. Il fallait faire quelque chose et vite ! Alexander, le héros de King's Field 2 a essayé ses magies les plus puissantes mais le roi avait trop de HP était trop fort. En désespoir de cause, il donna sa vie pour sceller le château et ainsi donner assez de temps au prince héritier, Lyle, le héros de notre histoire pour grandir, apprendre l'art de l'épée, dé-sceller le château et ainsi affronter son propre père pour ramener la paix dans le royaume. 10 ans ont passé depuis que Alexander est mort, Lyle a bien grandis et le jeu peut commencer.


    "D'où tu m’appelles Alex ? C'est qui ce narrateur ?"

    L'histoire n'est pas bien complexe en soi mais.... Ça fait toujours un petit truc de voir le héros du premier épisode affronter celui du second pour introduire un troisième. Une continuité assez agréable. D'ailleurs, en terme de pur plot et PNJ, ce King's Field 3 semble vraiment franchir une étape. King's Field a toujours eu cette ambiance claustrophobique et poisseuse et les PNJs servaient également à transmettre ce sentiment... Ici, je dirais même que ce sont eux les vrais vedettes et chacun d'entre eux semblent être totalement désespéré par la situation du pays de Verdite depuis 10 ans.

    Leurs paroles sont beaucoup plus clair, le « Trust Mirror » résume encore mieux les drames personnels et de manière général, on se retrouve bien plus impliqué par ce qu'il se passe que par le passé... Et ça c'est plutôt positif !


    Les PNJs sont euh.... Encore plus blasé que d'habitude.
    Naaan mais c'est pas parce qu'il y'a des plantes mangeuses d'hommes juste à coté de chez toi qu'il faut perdre espoir !


    Big World for Verdite

    En un an, King's Field 3 est bien plus ambitieux, il propose au joueur d'enfin pouvoir parcourir le royaume de Verdite mainte fois référé en background. Si une malheureuse île et un cimetière peuvent occuper un jeu tout entier, alors un royaume entier ? Pensez vous ! Le monde doit forcément être plus grand et encore plus intéressant à parcourir !

    Et bien, il y'a clairement du positif pour être honnête ! Le monde est plus grand, plus beau, oui, mais surtout encore plus diversifié, il y'a un monde de montagne, de terre gelées, de village avec des maisons qui ressemblent à des maison véritablement, des châteaux bien sûr à explorer, des temples, des plaines de différents aspect avec un terrain pas toujours uniforme. Alors, le ciel est toujours noir et on voit jamais très loin, c'est un peu le même type de brouillard que dans un MedieVil en vérité ce qui aide à garder l'atmosphère claustrophobique de la série... Même si on va pas se mentir, il est tout de même BEAUCOUP moins présent. Tout cela s'accompagne d'un jeu globalement bien moins difficile que ses ainées, rendant les ennemis plus lent, plus sensible aux attaques (ce qui rend le combat beaucoup plus agréable vu que les ennemis semblent bien d'avantage réagir aux coups du joueur), globalement la technique du "je tourne autour de toi" fera toujours des miracles de toute manière. C'est un peu paradoxal d'avoir un jeu d'une telle facilité quand on voit les gros clins d'oeil aux premiers volets fait tout le long du jeu d'ailleurs.

    Enfin, le personnage est également bien plus rapide qu'avant de manière général tout en gardant ce coté « lent » caractéristique de la série...


    Les paysages n'auront jamais été aussi diversifiés !

    Avec ça, le jeu se permet même d'avoir des musiques pas trop immonde et des cinématiques à certains points clés de l'aventure. Il essaye également de se diversifier en terme d'énigme, on pensera notamment à ce passage où le joueur devra tourner les bons boutons pour faire les chemins d'eaux vers les bonnes directions... Avec un personnage à payer à chaque utilisation de ces boutons. Rien d'aussi intéressant que la clé réutilisable de King's Field II ceci dit... Mais bon, de manière générale, c'est une entrée donc bien moins frustrante que les précédents épisodes et pour beaucoup, le positif est largement plus fort que le négatif...... Le négatif ?

    Little Word for Exploration

    Et bien... Oui, King's Field III peut hélas s'avérer plutôt... Fastidieux et son Level Design est loin d'égaler celui des deux précédents jeux de la série. Pour tout dire, le monde est beaucoup moins interconnecté qu'auparavant, permettant une impression moins grande d'exploration une fois qu'on passe la première impression plutôt bonne. La structure ressemblerait plus à une grande route qui dessert des zones à part qui n'ont besoin d'être complété qu'une seule fois... Un peu comme un donjon de Zelda. Non seulement c'est moins marrant mais le fait que ce soit une route et pas un hub fait que lorsque vient l'inévitable moment où on ne sait plus trop où aller, certains endroits entiers doivent être traversé encore et encore pour parcourir la map du jeu. C'était bien moins un problème du temps où tout était hyper interconnecté puisqu'on pouvait facilement voir tous les raccourcis pour aller rapidement là où on souhaitait aller...


    Il n'y aura jamais vraiment d'intérêt à revenir dans cette petite maison paumé dans la neige.

    D'ailleurs, le jeu a également finalement très peu de secret... Et pas grand chose à y cacher de toute manière. Les magies à chercher de King's Field II était un système que je trouvais sincèrement parfait cependant ici les magies avancées apparaissent au fur et à mesure que l'on utilise la magie de base pour un élément donné.... Donc une fois que l'on a les magies basiques d'eau, feu, air.. etc, il n'y a plus vraiment besoin de chercher quoique ce soit à leur sujet, une vraie déception donc.

    Enfin, c'est le premier King's Field qui ne me demande pas de faire de map, le joueur en a une magique qui lui dit à tout moment où il se trouve... Je suppose que ça, c'est pour le mieux.

    Le roi est mort

    On me trouvera peut être un peu dur avec ce King's Field III... D'ailleurs nombre de joueur occidentaux l'ont largement préféré au second volet... Et ça peut se comprendre, la claustrophobie des premiers épisodes est remplacé par des PNJs plus dépressif encore (avec un moment en particulier particulièrement sombre), qui aide à poser le ton. Les graphismes et musiques améliorés rendent le jeu fatalement plus agréable à parcourir... Et il y'a un scénario un poil plus présent avec même des cinématiques plus ou moins vieillissante pour le mettre en valeur !


    Y'a du lore les copains !

    … Cependant faut bien comprendre que ce scénario, c'est encore et toujours cette idée de visiter 4 temples élémentaires pour y récupérer leur magie de base. Au final, c'est les petites histoires des PNJs qui sont vraiment intéressantes et ça... Ben les précédents volets l'avaient aussi. Connaître le background de l'île de King's Field II avait aussi une forme d'intérêt finalement...

    A coté de ça, le plus gros (et pour être honnête quasi seul) avantage de cette série était son exploration et elle est une véritable déception. Très peu de choix dans les zones à visiter, c'est plus les zones elles mêmes qui sont un poil plus ouverts... Ou en tout cas c'est l'impression que donne le fait de pénétrer dans un nouvel endroit avec une large plaine, mais au final, le monde est juste pas si complexe que ça... Et ça, encore une fois, c'est quand même un peu ce qui faisait le beurre de la série...


    Il n'y a plus vraiment la même atmosphère que par le passé, cette ambiance qui prenait un peu aux tripes et claustrophobique. L'atmosphère désolée qui la remplace est pas trop mal ceci dit.
    Cepend-Au mon dieu est-ce que ces ennemis ont plus de 20 polygones ?

    D'ailleurs From Software ne s'y trompa pas et décida d'arrêter les frais avec King's Field pour un temps....... Et Shadow Tower semble plus s'inspirer de King's Field 1 que de ses descendants... Pour le meilleurs et pour le pire. Mais ce sera pour une autre review !





    King's Field III -Pilot Style-


    Support : PSX
    Développeur : From Software
    Date de sortie : 1996
    Genre :J-RPG


    Et surprise ! Avant de tourner la page, il existe une version un peu spéciale de King's Field III, un disque promotionnel nommé « Pilot Style » (… Pourquoi?) qui n'est pas une simple démo du jeu mais carrément une tout autre aventure ! Ce CD ultra rare aurait été distribué selon des sources invérifiables au Tokyo Game Show pour promouvoir la sortie imminente de ce troisième opus et seuls 8 personnes ont pu l'obtenir..

    … Une toute nouvelle aventure pour 8 personnes, c'était pas hyper optimisé le marketing à l'époque... Le scénario est même intéressant dans le lore : On y dirige Silviera, un chef de garde (je crois?) dont on entend parler dans le véritable jeu et qui se fait d'ailleurs tuer dans la séquence d'intro. Ce dernier retourne à Verdite et se rend manifestement compte que toute sa garnison a périt sous les coups des monstres envahissant le royaume. N'écoutant que son courage, il tente malgré tout de retrouver la « Sword of Moonlight » afin de pouvoir la placer en lieu sûr pour l'épisode suivant.


    Tout un mini monde à découvrir qui étend l'air de rien l'univers du jeu !

    Bon, bien sûr, le gameplay est identique à King's Field III avec simplement le personnage qui paraît un brin plus rapide bizarrement... Ça en ferait l'épisode le plus rapide de la série ! Tous les modèles 3D semblent également repris de l'épisode sus-nommé et seule la map et les dialogues sont parfaitement inédits… Enfin, même la map a un petit coup de déjà vu, la grande plaine avec une rivière la traversant dont deux ponts, ça me dit quelque chose.. Cela ne m'étonnerait pas que les développeurs aient utilisé des « blocs » du jeu pour monter cet épisode bonus et ce serait, pour être honnête, de bonne guerre.

    Peu de chose à dire finalement, l'expérience est bonne et ne dure que une heure. On y commence en plein milieu de la map à un endroit un peu bizarre qui fait vraiment pas « commencement de jeu » comme souvent dans cette série mais les développeurs ne nous ont pas mis un trou sans fond juste devant nous, d'ailleurs, mêmes les squelettes sont plutôt simples à comprendre dans cet épisode. Peut être que c'est moi qui m'habitue mais j'ai plutôt l'impression que les développeurs ont essayé d'être sympas pour attirer plus de monde.


    Une zone "à la King's Field I", surement pour parier sur la nostalgie des joueurs sur un jeu sorti... Il y'a un an et demi.

    … Ça, ou alors c'est à cause du fait qu'il n'y ait aucune sauvegarde dans le jeu. L'impression est étrange mais sur un jeu d'une heure ça ne semble pas très grave, la punition pour mourir est même particulièrement légère : On est téléporté au point de départ avec tous nos objets. Il est bien possible que l'expérience ou l'argent soit divisé par deux mais le jeu est tellement facile et l'unique marchand tellement planqué que cela n'a que peu d'importance : J'ai fini le jeu avec l'épée de base sans grand problème.

    En plus de cela, le jeu est ironiquement suffisamment court pour que l'impression « d'ouverture » que l'on a dans les zones de King's Field 3 ne se périme pas trop vite, on a l'impression d'explorer et les défauts de Level Design semblent moins présents... Ou tout du moins, on a moins le temps de s'en rendre compte, cela fait de King's Field 3 -Pilot Style- une curiosité assez intéressante dans l'univers de From Software qui, depuis sa fan-traduction, est même accessible à tous !

    Chouette, non ?


    Tu nous auras fait courir toi...

      La date/heure actuelle est Ven 23 Fév - 7:46